Téhéran,

Entre accueil et résolution de galères...

Iran25

Quand nous étions à Ourmia, Thierry nous a conseillé de télécharger une application qui s’appelle Maps.me, c’est un GPS qui marche sans internet il faut télécharger les cartes (gratuitement) et mettre en route la localisation du téléphone. Nous ne voulions pas utiliser de système de navigation mais dans les villes comme Téhéran il est quasiment impossible de faire sans ! Et c’est justement en mettant en marche notre nouveau joujou sur le bord de la voie express à l’entrée de ville, que nous avons rencontré Merhdad un jeune homme passionné de moto. Il s’est tout de suite arrêté en voyant les motos, il aimerait qu’on fasse un tour ensemble et il se propose aussi de nous accueillir chez lui. Nous lui expliquons que nous sommes déjà invités ce soir et que nous pourrons certainement organiser quelque chose le lendemain ! Les numéros de téléphone sont échangés, nous repartons en direction du quartier de Tajrish au nord de Téhéran. C'est ici qu’habite Mansour, il parle français car il a habité un an en France où il tenait un restaurant libanais.

Iran20

Il a beaucoup voyager grâce a sa passion pour le karaté (ceinture noire troisième DAN quand même !). Il nous a accueillis comme sa famille, nous a offert à manger, une douche et un lit pour la nuit. Un homme très ouvert et très curieux de savoir ce qui nous amenait à voyager en Iran. Le lendemain après un bon petit déjeuné et la promesse de se retrouver un jour en France ou en Iran, nous partons retrouver Merhdad légèrement plus au sud de la ville.

Iran28

Nous déchargeons tous nos bagages dans son garage pour le suivre à travers Téhéran derrière sa KTM 250, et oui les Iraniens n’ont pas le droit de conduire de moto dépassant 250 cm3 ! S’ils en possèdent une plus grosse ce qui est extrêmement rare en Iran, ils peuvent la conduire uniquement le vendredi (c'est comme le dimanche en France), du moins c’est toléré… Bizarre non ? Merhdad nous emmène sur les hauteurs de Téhéran pour une session off-road et un barbecue à l’iranienne, endroit idéal pour contempler la ville, se détendre et discuter.

Iran21Iran24

 

 

 

 

 

Iran26

C’est à Merhdad que nous expliquons notre problème de carte bancaire et lui aussi ça le fait rire ^^ (vraiment des débutants) mais heureusement il a une solution pour nous ! Il connaît un hôtel où l’on peut réserver une chambre et payer sur internet, puis celui-ci vous donne du cash contre cette réservation moyennant une petite commission pour le service. Il nous y conduit, mais manque de pot, nous avons nos cartes SIM iraniennes dans le téléphone et lors du paiement nous ne pouvons pas recevoir le SMS de confirmation de Verified by Visa… Tant pis ça sera pour le lendemain, nous retournons chez Merhdad pour la nuit, il doit partir travailler dans sa chaine de fast-food qu’il a créé avec des amis. Il nous laisse les clefs de son appartement (c’est complètement dingue) et nous lui préparons des lasagnes pour son retour ^^ ! Au matin Merhdad doit de nouveau s’absenter, nous en profitons pour remettre nos cartes SIM française, mais encore pas de chance impossible de capter un réseau ! Du coup, nous nous disons que si nous n’arrivons vraiment pas à retirer de l’argent il faut au moins que nous demandions nos visas pour l’Azerbaïdjan histoire de pouvoir sortir d’Iran si besoin est. Nous allons au coffee-shop du coin pour avoir internet et remplir le formulaire du E-visa, mais rebelote il faut payer le E-visa sur internet par carte bancaire, impossible de recevoir le code de confirmation ! C’est le serpent qui se mord la queue… Finalement c’est le frère d’Edouard qui va nous sauver la mise en payant les visas pour nous… En début d’après-midi Merhdad nous rejoint et s’inquiète de savoir si nous avons pu retourner à l’hôtel, nous lui expliquons le problème de réseau, il prend le téléphone et bidouille dessus, magie nous avons du réseau ! C’est fou il a toutes les combines ! Bref tout est bien qui finit bien nous pouvons retourner à l’hôtel et se procurer de l’argent pour profiter un peu plus de l’Iran ! Nous passons encore une nuit en compagnie de notre hôte qui aimerait que l’on reste plus longtemps… Il nous conseille pleins de lieu à visiter en dehors des villes principales et propose de nous rejoindre sur la fin de notre périple en Iran pour refaire quelques kilomètres à moto ensemble !