Passage de la frontière Turco-Iranienne, Ourmia,

Notre périple en Turquie se termine, nous nous approchons de la frontière avec quelques appréhensions… 

Résultat de recherche d'images pour "drapeau iranien"

C’est notre première « grosse frontière »… nous avons tellement attendu ce moment, l’Iran est juste là, c’est un mélange d’excitation et de stress ! Nous passons dans un premier temps la douane Turque qui appose le tampon de sortie sur nos passeports, puis nous nous retrouvons entre deux eaux, bloqués par des barrières. Un homme nous interpelle, il veut nous aider, il parle très bien anglais, et déjà là c’est louche ! Edouard a flairé l’embrouille et lui demande tout de suite combien il veut pour son aide. L’homme commence à vingt euros par personne pour s’occuper de toute la paperasse administrative. Nous finirons par négocier vingt dollars pour nous deux. Malgré sa nonchalance il nous sera d’une très grande aide, car tout est écrit en Farci et les douaniers ne pètent pas un mot d’anglais ! Il prend nos carnets de passage en douane et nos passeports et c’est parti pour la ronde des bureaux ! Une dame qui travaille ici nous pose quelques questions ;

- Quel est la raison de votre visite en Iran ?

- Combien de temps allez vous rester sur le territoire ?

- Quel est votre itinéraire ? …

Nous restons assez flous et essayons de faire les bons vieux touristes lambda, puis elle en vient à nous parler d’argent et de change. Nous lui disons que nous avons un peu de cash et nos cartes bancaires… Elle rigole, (et maintenant nous comprenons pourquoi ^^) et nous dit que nos cartes ne nous serviront à rien… On l’écoute sans être trop convaincu et on se dit qu’on ne pourra peut-être pas payer mais certainement retirer de l’argent (des gros débutants quoi). Bref, nous patientons une bonne heure que tout soit terminé et enfin la barrière s’ouvre ! Nous voilà en Iran ! Un chauffeur de bus qui attendait avec nous à la frontière nous aide pour les dernières formalités, il veut qu’on le suive jusqu’à la prochaine station essence pour nous faire le plein ! Nous sentons déjà que ce pays va être l’un des plus accueillants que nous allons visiter ! 

Après quelques kilomètres, nous comprenons que conduire en Iran va aussi être folklorique ! Ici, c’est le plus gros ou le plus rapide qui passe en premier et les priorités ça n’existe que sur le papier ! La première ville que nous croisons est Bazargan juste derrière la frontière, nous nous arrêtons au premier distributeur que nous trouvons et effectivement impossible de se servir des cartes. On essayera plusieurs distributeurs et banques sans succès. Nous commençons à comprendre notre connerie ! Nous sommes rentré en Iran avec seulement un peu de cash et nous comptons rester là un mois… Bref, pour le moment nous mettons ça dans un coin de notre tête, nous changeons quelques dollars et nous mettons les voiles sur Ourmia 300 km plus au sud. 

Nous étions en train de manger un sandwich bizarre aux oeufs et à la patate, quand nous avons vu débarquer une grosse 1200 GS. C’était le grand voyageur Thierry Floreck ! Quel plaisir de le rencontrer ici ! Cette année il part pour le Pakistan et l’Inde. Nous l’avions vu plusieurs fois au Touratech Travel Event à Orange (forum du voyage à moto), le monde est vraiment petit !

Iran3 

C’est donc ensemble que nous prenons la route pour Ourmia et la fameuse guesthouse d’Hossein, où tous les voyageurs à moto se retrouvent. Heureusement d’ailleurs que nous avons croisé Thierry car sinon sans GPS nous n’aurions jamais trouvé la guesthouse ! Nous passerons deux nuits dans cet endroit à discuter voyage, rencontre, route à prendre… Les propriétaires sont super-sympa, ils vous aident pour plein de choses, acheter une carte Sim Iranienne ou encore mettre un VPN sur vos appareils pour avoir Facebook… En fait tout est possible en Iran !

Iran1