Kiva,

La ville dans la ville...

Ouzbe kistan16

Nous arrivons à Kiva en début d’après-midi, nous nous sommes arrêté tout le long de la route pour trouver quelques litres d’essence, un coup dans une station, un coup dans des bidons au noir…

Ouzbe kistan24

Ici tout le monde roule au gaz, autant dire que le « benzine » est une denrée rare ! La moto à Edouard a bien souffert aussi, le pare-brise a manqué de foutre le camp à cause des vibrations ! Nous cherchons en vain un garage pour faire regarder les joints de la moto à Mathilde, mais nous ne trouvons rien de bien probant… Du coup en arrivant à la guesthouse nous demandons au gérant s’il connaît un endroit où nous pourrions aller, selon lui il existerait un garage pour moto à Urgench la ville avant Kiva… La fin de journée approche et nous remettons tout cela au lendemain avec bon espoir de trouver la solution. C’est alors que nous voyons arriver Martin, il a finalement réussi à passer la frontière ! Nous sommes contents de le retrouver et de repasser une soirée ensemble ! D’après lui notre problème de joints ne serrait pas si grave, nous ne savons plus trop quoi penser… Le lendemain, le propriétaire de la guesthouse essaie de joindre le fameux garage mais cela s’avère plus compliqué que prévu. Le garage a changé de place, il n’arrive pas à trouver la nouvelle adresse, de plus il n’est plus aussi sûr du fait qu’il vont pouvoir nous aider… Il nous conseille de plutôt tenter notre chance à Boukhara. Nous l’écoutons, Edouard fait quand même un petit entretien sur les motos histoire de décrasser les chaines. Puis finalement il décide d’enlever les protections en plastiques noires qui servent à protéger les joints spi en dessous.

Ouzbe kistan5

Les protections sont pleines de crasse, et à l’aide d’une carte en plastique il passe entre pour la retirer. Il fait de même autour des joints spi.

Ouzbe kistan6Ouzbe kistan7

 

 

Nous remarquons en soulevant les deux caches qu’il n’y a pas une goute d’huile en dessous ! C’est étrange car s’il y avait une réelle grosse fuite, le joint spi devrait être plein d’huile… Il se pourrait qu’une grosse secousse ajoutée à l’extrême chaleur ai fait sortir un peu d’huile mais que ce soit tout. Ce qui suintait le jour d’après n’était peut-être que l’huile restée coincée derrière le cache… Bref nous pensons que ce n’est peut-être pas si grave que ça, dans tous les cas nous le vérifions sur la route entre Kiva et Boukhara…  

Nous profitons de notre après-midi pour nous changer les idées et visiter l’ancienne ville de Kiva. Située au sud de l’Amou Daria (anciennement appelé Oxus), dans la région du Khârezm, en Ouzbékistan, Itchan Kala, la forteresse intérieure de Khiva, était l’ultime étape des caravaniers avant la traversée du désert en direction de la Perse.

Ouzbe kistan18

Ouzbe kistan9

Ouzbe kistan8

Ouzbe kistan14

Ce lieu sort tout simplement d’un conte des mille et une nuit, c’est magnifique ! Nous grimpons tout en haut d’un minaret pour observer la ville et son enceinte dans toute sa splendeur. 

Ouzbe kistan17

Nous retrouverons aussi notre ami Quentin qui est arrivé à la même guesthouse que nous en fin de journée. Le lendemain matin nous repartons pour Bukhara, pendant que nous chargeons nos motos nous discutons avec un Japonais prénomé Akisawa, nous lui expliquons que le Japon est notre destination finale et là il devient fou ! ^^ Il nous donne rendez-vous à Tokyo très exactement le 22 septembre à 15h pour boire le saké ! Nous avons seulement un petit bout papier rose avec une adresse marquée en japonais et avec ça nous devons le retrouver dans Tokyo… 

Ouzbe kistan23