D'Olgi à Uliastai,

Nous y voilà...

Mongolie20

Nous prenons un jour de repos après ce passage de frontière difficile. A la guesthouse les discussions vont bon train, quelle route prendre pour rejoindre Oulan-Bator, milieu, nord, sud… Nous rencontrons un couple Malte et Vee, ils viennent de parcourir le chemin en sens inverse. Ils ont pris pas mal de petites pistes car ils ne voulaient pas rester sur les routes principales... ils avaient entendu beaucoup de témoignage de gens déçu… Nous suivons leurs conseils et avec Bruce et Kyla nous établissons un plan d’attaque ^^ les autres sont hésitant ils ne veulent pas s’engager sur des petites pistes… Le lendemain nous prenons la route tous ensemble, Malte et Vee sont aussi de la partie car ils veulent aller voir le même lac que nous. La piste est plutôt bonne et large au début puis elle va vite se transformer un double track mais rien de bien compliquer. Nous croisons un premier lac magnifique, la piste devient sablonneuse, les garçons veulent faire la course mais Malte se vautre en beauté ^^ !

Mongolie1

Mongolie2

Les paysages sont magnifiques, c’est tellement sauvage, le soir nous campons non loin du lac mais pas au bord car le vent y est bien trop fort, nous observons les troupeaux de chevaux sauvages.

Mongolie5

Mongolie4

Ce matin nous quittons Malte et Vee qui repartent vers la Russie, nous poursuivons notre chemin dans les plaines Mongoles, nous découvrons nos premiers Ovoo, ce sont des monuments traditionnels associés au culte des montagnes et du ciel. Ils prennent le plus souvent la forme d’un tas de pierres, et se trouvent typiquement au sommet des collines et des montagnes, ou de tout autre endroit surélevé.

Mongolie6

Mongolie7

Après quelques kilomètres de pistes nous retrouvons du goudron sur une cinquantaine de kilomètres, nous sommes revenu sur la route du milieu et ce soir nous allons camper près d’un nouveau lac. Les abords de celui-ci sont un peu sableux, du coup nous perdons Roger et Suzanne qui ne veulent pas s’y aventurer.

Mongolie12

Gusdmundur s’accroche avec sa grosse 1200 GS, nous passons une super soirée à regarder les étoiles filantes après avoir passé l’après-midi à se baigner dans le lac !

Mongolie14

Malgré-tout nous allons perdre Gusdmundur le lendemain, il préférera rester sur la route principale... Nous nous retrouvons donc à quatre, la petite piste sur laquelle nous nous engageons est très caillouteuse, nous voulons rejoindre une chaine de montagne et retrouver un peu de fraicheur. Nous découvrons qu’en Mongolie il y a une multitude de pistes qui mènent plus ou moins quelque part, et que le seul moyen de s’orienter c’est de sortir une boussole et de suivre le cap ! ^^ Le soir nous trouvons une forêt pour camper, la première fois que nous nous arrêtons nous sommes trop à découvert et un Mongol arrive sur sa mobylette avec ses deux filles pour discuter. C’est bête à dire mais nous avons tendance à les fuir un peu car la plus par du temps ils sont bourrés… Celui-là non, mais dans l’après-midi Kyla c’est fait chopper par la veste de moto quand elle roulait du coup nous nous méfions ! Une fois parti, nous redémarrons et nous nous enfonçons en peu plus dans la forêt pour être tranquille !

Mongolie21

Mongolie22

Mongolie23

Le lendemain nous repartons dans ce dédale de pistes, nous découvrons les petits villages Mongols, parfois nous nous arrêtons manger des raviolis fourrés à la viande de mouton et aux oignons. Les paysages sont splendides, le soir nous trouvons un super coin pour camper, des immenses pierres sont amoncelées les unes sur les autres en petit tas à plusieurs endroits dans la plaine. Nous nous cachons derrière l’un de ces tas, et nous jouons comme des gamins avec des crânes trouvés un peu partout. BMW version Mad Max pour la moto à Mathilde, pendant que les garçons prient El Diablo… Bref… pourquoi pas ! ^^

Mongolie26

Mongolie27

Mongolie30

Mongolie31

Mongolie32

Au matin la pluie s’abat sur nous comme pour nous avertir que prier El Diablo n’était pas une très bonne idée ! Nous attendrons une heure de l’après-midi pour repartir, cette fois-ci nous mettons cap au sud pour environ deux cents kilomètres. Nous continuons de déambuler entre pleines, steppes, Ovoo et montagnes. En fin de journée nous admirons un magnifique arc-en-ciel, le temps est très changeant en Mongolie !

Mongolie39

Nous croisons un petit lac, c’était l’endroit où nous voulions camper mais finalement ce n’est pas si idéal… Le lac est entouré de dunes de sable sur la droite, environ deux cents mettre de sable profonds à traverser, ça se passe dans l’amusement.

Mongolie38

D’ailleurs le soir au campement nous en rigolons, Kyla lance ; « imagine demain 10 kilomètres de sable, non même 100 kilomètres ! » Elle ne pensait pas si bien dire… Au départ de cette nouvelle journée la piste était plutôt bonne comme d’habitude, puis nous avons commencé à apercevoir des sapins mais surtout des sapins qui poussent sur des dunes de sable !

Mongolie40

Du sable et encore du sable partout, parfois tellement profond ! ça devient l’enfer ! Nous faisons les premiers kilomètres avec le sourire mais celui-ci finit par disparaitre… Nous trouvons cinq minutes pour nous amuser à glisser dans les dunes de sable histoire de se détendre mais la tension est là…

Mongolie41

Nous sommes épuisés, les motos sont bien trop lourdes pour ce terrain, nous nous ensablons tous les trois cents mètres, nous tombons, nous poussons et nous retombons… Kyla et Bruce s’en sortent beaucoup mieux avec leur cent kilos de moins, heureusement qu’ils étaient là pour nous aider un peu !

Mongolie

La pluie est de la partie ce jour-là, le sable finit par être très lourd et reste stocké dans les pneus. Quelque part heureusement qu’il pleuvait car trop fatigués nous décidons de nous arrêter et de camper mais nous n’avons pas assez d’eau… Alors nous tendons les bâches des motos pour récupérer l’eau de pluie et la faire bouillir… pire que Kholantha ! ^^  Une fois au chaud sous la tente, nous réalisons que nous n’avons parcouru que 35 km aujourd’hui ! C’est complètement fou, le plus "drôle" c’est qu’après avoir jeté un oeil sur mapsme nous réalisons que c’est pire que ça ! Nous n’avons en réalité fait que 20 km selon l’application ! En fait la roue arrière a tellement tourné dans le vide que le compteur sur la moto indique 35 km… Bref nous nous endormons avec l’espoir que la vallée de sable prendra fin rapidement demain car faire demi-tour est maintenant impossible, la dernière station essence était à 70 km la prochaine est à 30 km et la moto de Mathilde ainsi que celle de Kyla commencent à être limite… Prier El Diablo n’était définitivement pas une bonne idée ! ^^ Le lendemain après une nuit très fraiche nous nous réveillons avec le soleil, nous en profitons pour faire sécher un peu nos vêtements. Nous repartons un peu nerveux, la vallée dans laquelle nous sommes semble se terminer mais nous ne pouvons pas voir ce qu’il y a derrière… Une autre vallée remplie de sable ? De la plaine recouverte d’herbe ? Finalement nous arrivons au bout et nous comprenons que nous avons campé à seulement un 1km de la fin de cet enfer, plus de sable une belle piste bien dur !! Merci mon dieu ! Du coup nous mettons les gaz pour rejoindre Uliastai, la plus proche et la plus grosse ville du coin. Nous avons besoin de ravitaillement et d’un peu de confort !