De Duschambé à Khorog par la route du sud,

Le début de l'aventure...

Tadjikistan8

Nous voilà enfin à Duschambé, ce nom nous fait rêver depuis le début de notre voyage ! Il signifie le début d’une route extraordinaire et d’une aventure incroyable. Nous arrivons au Green hôtel Guesthouse où se trouve la majorité des voyageurs qui ont ou qui vont entreprendre la route. Du coup les discussions vont bon train, nous prenons des conseils à droite et à gauche, pour certains cela a été difficile, d’autres ont été malade ou sont tombés… mais tout le monde est unanime, c’est époustouflant ! Nous restons ici deux jours pour nous reposer et surtout pour offrir une petite santé à nos motos. Aziz le mécanicien de Tajmotowave est super, il va démonter toute la fourche de la BMW, nettoyer les joints spis et les caches poussières, changer et raccourcir les ressorts autour des joints spis puis remettre de l’huile neuve.

Tadjikistan2

Tout cela sous l’oeil attentif de Nopa le chien de l’atelier ^^

Tadjikistan1

Nous allons aussi faire une petite vidange sans changer les filtres et mettre nos pneus crampons. Il n’y a plus qu’à ce lancer !

Tadjikistan5

Nous décidons de prendre la route du sud pour rejoindre Khorog, nous savons que sur la M41 un pont est cassé et que cela nous obligerais à prendre une déviation pas très marrante… Nous savons aussi que sur la route du sud juste après Kulob, il y a des travaux. Du coup il faut passer entre midi et une heure pour ne pas être coincé et attendre jusqu’à six heures que celle-ci rouvre ! Nous essayons de nous dépêcher mais nous nous faisons arrêter par des policiers pour contrôle de vitesse… Pure corruption ! Les voitures devant et derrière nous roulent à toute vitesse, nous ne voulons pas payer mais les policiers ont nos passeports et ne veulent pas nous les rendre. Nous savons pertinemment que si nous passons deux ou trois heures ici nous arriverons à partir sans payer, mais nous voulons passer les travaux pour ne pas rouler de nuit ! Nous nous acquittons de 8 dollars pour deux, ce n’est pas énorme mais nous le faisons à contre coeur… Nous essayons d’obtenir un reçu pour l’amende mais bien sûr c'est impossible… je répète pure corruption ! Nous passons les travaux pile-poile dans les temps mais dans la précipitation et l’énervement ! Bref, heureusement qu’après cela les paysages sont là pour nous remonter le moral ! Nous commençons à longer l’Afghanistan, les montagnes sont majestueuses, la rivière qui sert de frontière entre ces deux pays est monstrueuse.

Tadjikistan6

Nous pouvons parfois observer quelques village Afghans ainsi que la piste en terre sur laquel il circule de l’autre côté.

Tadjikistan10

Pour l’instant la route est asphaltée, seules quelques parties sont en mauvaise état surtout en arrivant vers Kailahikum. Mathilde se vautre proprement dans une flaque d’eau mais heureusement la moto ne tombe pas du coté du filtre à air et cale juste avant la chute ! Après une bonne nuit de sommeil nous entamons la partie la plus mauvaise entre Kailahikum et Khorog selon beaucoup de monde. Effectivement le bitume est défoncé, il est d’ailleurs bien plus plaisant de rouler quand celui-ci disparaît et se transforme en piste !

Tadjikistan9

Les paysages sont toujours aussi somptueux, il nous faudra  neuf heures pour faire les 240 kilomètres qui nous séparent de Khorog ! Sur la route il y a beaucoup de check-point mais ce n’est pas un problème, les Tadjiks sont très sympas, les enfants tapent dans nos mains pour nous dire bonjour. La journée est harassante, l’arrivée à la guesthouse est un réel soulagement ! De plus nous avons le plaisir de voir que la fourche de la BMW ne fuit plus et c’est une très bonne nouvelle !